LA CULTURE DU MAGHREB
<b>Bonjour cher visiteur !

Regarder c'est bien, partager c'est encore mieux !!
Alors n'hésitez pas à venir vous inscrire et dialoguer avec nous.</b>

LA CULTURE DU MAGHREB

Partageons notre amour pour la culture maghrebine
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Vous venez de vous inscrire, vous devez vous présenter dans la section  PRESENTATION.  Un administrateur vous ouvrira les portes au plus vite dès lors.

Partagez | 
 

 Escapade au Jbel Bargou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marzou
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6960
Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Escapade au Jbel Bargou   Mer 4 Juin 2008 - 6:27

Escapade au Bargou

Visiter la Tunisie et ses richesses naturelles est une chose tout à fait possible et inoubliable.

Nous vous proposons ici de découvrir un site encore sauvage, historique et légendaire. Nous vous invitons à parcourir le Jbel Bargou.


Le Jebel Bargou, situé au centre de la Dorsale tunisienne, n’est qu’à une centaine de kilomètres de Tunis et à un peu plus de 150 kilomètres deSousse.



Le Jebel Bargou est un mont calcaire qui culmine à 1266 mètres. Sa façade Nord est assez caillouteuse, sèche et peu boisée bien qu’elle reçoive près de 500 millimètres de pluie annuellement. Son versant Sud et les pentes qui lui font face sont couverts d’une forêt dense abritant des sous-bois presque impénétrables.

Au printemps, d’où qu’on vienne, quand on emprunte la petite route qui longe le sud du Jebel Bargou, on est surpris par toute la verdure qui pare la montagne et les multiples ruisseaux qui cascadent vers la vallée. De grands pins, d’innombrables très vieux caroubiers aux multiples troncs et de vénérables oliviers centenaires forment la parure du mont à laquelle des reboisements ont ajouté quelques eucalyptus.

Les ruisseaux sont bordés soit de lauriers qui se peindront en rose vif à la fin du printemps soit de petites parcelles plantées d’une espèce de pêchers, typiques du Bargou, dont les fruits tardifs sont délicieux. Ceux des caroubiers font l’objet d’un commerce actif. Les sous-bois embaumés de thym, de romarin, de myrte, de lentisque, de cistes blancs ou mauves, de genets dorés et même de bruyère permettent aux abeilles de produire un miel au goût incomparable.

Au cours de vos promenades, nous pourrez repérer l’aire d’un couple d’aigles royaux que leurs deux mètres d’envergure permettent de reconnaître facilement et un épervier au « dessous » clair. Au-dessus des champs, proches du mont, de petits faucons
crécerelles roux aux ailes étroites et pointues et des buses qui sifflent en planant, aux ailes larges, dont seules la tête et la queue courtes dépassent, chassent les passereaux.


UN PEU D’HISTOIRE

De nombreux sites archéologiques sont éparpillés dans les plaines voisines du Jebel Bargou.

Le Gouvernorat de Siliana qui recèle les sites très connus de Zama et de Makthar peut se vanter d’être parsemé de plus d’une cinquantaine de lieux historiques importants, tant numides que berbéro-byzantino-romains.

Il semble bien que « l’intérieur » du Jebel n’ait guère été « touché » par les différentes civilisations qui se sont épanouies en Tunisie. La population, sans doute berbère de souche, s’est arabisée et islamisée. Même la colonisation, la grande maison forestière de Sodga, le magnifique captage construit au début du XXème siècle à Bou Saadia et le « Borj » du gérant de la Compagnie de l’eau n’ont guère influencé le mode de vie des «Bargaoui », qui ont vécu dans leurs Dachret montagnardes jusqu’à une date récente.

Le jebel a constitué un refuge pour les populations berbères qui s’y sont retranchées pour se mettre à l’abri des razzias des tribus nomades de la plaine.

Le Jebel Bargou est surtout apparu dans l’histoire du pays au moment des luttes pour l’Indépendance. Son relief et ses forêts abritaient de nombreux nationalistes tunisiens. Le 13 Novembre 1954, plusieurs centaines de combattants tunisiens ont résisté à l’attaque de milliers de soldats de l’armée française, appuyés par de l’artillerie et de l’aviation. Cette bataille, commémorée chaque année, est rappelée aux visiteurs étrangers par le « Monument des Martyrs » construit à Bou Saadia.

Il existe encore des survivants capables de raconter leur bataille.

Actuellement, le Gouvernement aide les populations locales, descendues habiter dans la vallée, à réaliser un développement durable, respectueux de l’environnement susceptible d’engendrer un écotourisme culturel. Un petit hôtel et une usine de mise en
bouteilles de l’eau minérale « Mélina » ont été récemment construits.



LES ESCAPADES

Elles sont aussi variées que différentes et concernent tous les publics.

Les automobilistes peuvent parcourir non seulement toute la vallée mais aussi les façades Nord et Sud du massif. Le pique-nique dans la vallée est tout aussi possible que le repas dans un petit restaurant à Bargou, ex-Robaa, à Oueslatia ou à
l’hôtel-restaurant très apprécié de Siliana.


Une petite marche à pied, juste pour se dégourdir les jambes permet de visiter la «cathédrale » du captage conduisant l’eau jusqu’à Tunis et peut-être une dachra : celle de Bou Saadia par exemple.

Les « vététistes » disposent de deux magnifiques circuits : ils partiraient du village de Bou Saadia vers le Sud et la maison forestière de Sodja, par exemple, feraient le tour du massif en passant par le bourg de Bargou et reviendraient par la petite route Nord. Ils pourraient aussi partir vers le Nord, rejoindre Ksar Lemsa, longer le versant Sud du Kef Chergui : extrémité

Nord-Est du Jebel Serj et de revenir à la maison forestière de Sodga en passant par Khanguet El Messireb.

Chacun de ces circuits mesure une quarantaine de kilomètres environ et on peut prévoir une halte pour se reposer et se restaurer soit à Bargou soit à Ksar Lemsa. Mais on peut ne arcourir qu’une vingtaine de kilomètres du circuit Nord, en coupant, à partir de Bargou, par une petite route qui mène à l’entrée Nord du Jebel. Le circuit Sud n’est pas « coupable » !



Les marcheurs se régaleront dans le Bargou. N’importe quel «jeune» les guidera vers les Dachra montagnardes. Les responsables locaux, qu’on rencontrera à Bou Saadia sont à même d’organiser des randonnées superbes. Les excellents marcheurs pourront parcourir la ligne des crêtes soulignée, au Sud, par de belles falaises ocre. On peut gagner la crête en passant par la Dachara El Ghar et redescendre, après avoir salué au sommet le « signal géodésique », vers la Dachra Bahirine, une bonne douzaine de kilomètres ! Mais on peut aussi couper cette promenade en deux. Après être allé jusqu’au « Signal », on revient en arrière sur 5 à 600 mètres environ et on emprunte une piste vers le Sud qui se faufile dans un « passage» de la falaise sommitale. Ce chemin permet de rejoindre soit la Dachra Medioula proche de Bou Saadia par une bonne piste soit la Dachra Ballouta puis Bou Saadia par un sentier un peu plus « raboteux ».

Ceux qui sont moins entraînés ou qui craignent de se perdre, ils peuvent opter pour le « circuit officiel » ou pour une promenade jusqu’à n’importe quelle Dachra.

Toutes valent bien une visite qui n’imposera que trois à quatre kilomètres de marche facile puisque les habitants y vivaient normalement, il n’y a guère d’années.

Ecotourisme, géotourisme, tourisme culturel, sportif ou de chasse, tout est possible et facile à réaliser dans le Jebel Bargou qui a été préservé, jusqu’à présent, des « injures » d’un modernisme « passe-partout » qui se répand actuellement.



DACHARA

Entre terre rocheuse et gros escaliers de pierre, l'on ressent peu à peu nous submerger par le passé, celui des berbères qui ont jadis habité la « Dachera ». Cette dernière est un village délaissé, mais restée presque intacte, depuis des dizaines d'années. Au bout d'une heure de marche à un rythme doux, on le trouve endormi au sommet de la montagne. On se retrouve alors dans une autre époque de l'histoire, perçant les mystères de ces murs qui, quoique silencieux, racontent en un murmure les vieilles légendes des gens qui les ont peuplé. Ils inspirent la sérénité, la paix et le plus profond silence mouvementé de mille histoires, de mille vies...

Au milieu des maisons désertes et fermées, repose le Saint du village. En entrant dans le mausolée on retrouve les traces de vie, celles des visiteurs locaux qui continuent à monter pour allumer une bougie...et formuler un vœu. Dans ce lieu retranché de l'urbanisme et entouré des montagnes et des rochers, l'on oublie l'espace de quelques minutes, la notion du temps qui lui, coule doucement. Plus rien n'est senti autant que l'est le ciel grand, bleu, immense et coupé de vert intense ou de marron rougeâtre qu'on perçoit aux alentours.

L'espace n'a plus de limites et l'on se sent libre...et libéré.

Devant le village, un espace « enfant » continue à être visible à l'œil. C'est « un toboggan » aménagé naturellement sur la piste rocheuse. On retrouve les traces de dizaines d'enfants qui y ont glissé jadis, jusqu'à ce que la surface en devienne lisse et d'une couleur sombre. A quelques mètres de là, on retrouve le jeu des adultes : « Une Kharbga sculptée dans la pierre lisse de la piste rocheuse.

Un des habitants, un « survivant » de la fameuse bataille de Bargou et un témoin de l'époque, raconte « l'épopée » de l'héroïsme national ainsi que de la solidarité des Algériens et des Marocains avec les Tunisiens durant cette bataille dans laquelle 900 soldats français furent tués.

Une visite à la maison de source et au Borj est conseillée où l’on peut constater l'écoulement d'une des sources les plus riches et pures du pays.

Vous pouvez aussi visiter les grottes creusées naturellement dans les enceintes rocheuses de la montagne et auxquelles on peut accéder par une sorte d'escalier de pierre.
Une autre « Dachera » se trouve aussi quelque part dans la montagne, aussi silencieuse et témoin de l'histoire que la première.

Au départ de Bargou, c'est une partie de couleurs locales qu'on emporte avec soi, sans oublier le bol d'oxygène et les moments de liberté qui nous font oublier pour quelque temps la vie citadine...




Sources : Jounal le Temps
La Presse Tunisie
Le Petit Futé



_________________
Revenir en haut Aller en bas
mary
***
***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 140
Age : 42
Localisation : france
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Escapade au Jbel Bargou   Mer 4 Juin 2008 - 13:05

Superbe !

Quand je pense que pour certains la Tunisie se resume juste aux plages et aux hotels tant étoiles et aux buffets.......... pffffff

Passer à coté de tant de splendeurs et de telles decouvertes.... Ils devraient etre privés de voyages ! hihihihi
Revenir en haut Aller en bas
marzou
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6960
Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Escapade au Jbel Bargou   Mer 4 Juin 2008 - 16:41

La Tunisie est un tout petit pays, mais avec tant de sites pittoresques et peu touristiques à découvrir, une réelle diversité de paysages.
Pour moi, sa petitesse de superficie devrait et est une avantage pour celui qui veut découvrir ce magnifique pays, car il est ainsi possible de voir de nombreuses choses en peu de kilomètres et peu de temps.... De quoi s'en mettre plein les mirettes !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
layeesha
***
***


Féminin
Nombre de messages : 113
Age : 48
Localisation : Region Parisienne
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Escapade au Jbel Bargou   Jeu 5 Juin 2008 - 8:16

Tu me donnes envie d'y aller faire un tour à ma prochaine escapade tunisienne Marzou ... Et en plus c'est pas tres loin de mon pied à terre de là bas !!!
Revenir en haut Aller en bas
marzou
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6960
Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Escapade au Jbel Bargou   Jeu 5 Juin 2008 - 16:28

layeesha a écrit:
Tu me donnes envie d'y aller faire un tour à ma prochaine escapade tunisienne Marzou ... Et en plus c'est pas tres loin de mon pied à terre de là bas !!!

C'est l'idée !!!!! vous proposer des petits coins sympa (j'en ai pas mal dans mon escarcelle) qu'il est bon de voir ou revoir, et surtout en dehors des circuits classiques.
La Tunisie regorge de sites archéologiques et parcs naturels.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
missboussa
*****
*****
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1384
Age : 31
Localisation : cannes
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: Escapade au Jbel Bargou   Mar 10 Juin 2008 - 16:23

ça l'air si joli que je ne comprends pas comment c'est aussi méconnu !! j'ai été presque tous les jours à siliana l'été dernier sans imaginer qu'il y a avait des choses à voir ! même ma famille ne connait pas ce coin alors que l'on est qu'à environ 70 km de là !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Escapade au Jbel Bargou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Escapade au Jbel Bargou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Escapade Sarkosyienne au Taj Mahal
» Escapade Fatale
» escapade en Baie de Somme
» ESCAPADE : saumur et ses alentours
» Escapade en Lozère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA CULTURE DU MAGHREB :: VOYAGES ET DECOUVERTES :: TUNISIE :: Voyage et Découverte de la Tunisie (ses régions et traditions)-