LA CULTURE DU MAGHREB
<b>Bonjour cher visiteur !

Regarder c'est bien, partager c'est encore mieux !!
Alors n'hésitez pas à venir vous inscrire et dialoguer avec nous.</b>

LA CULTURE DU MAGHREB

Partageons notre amour pour la culture maghrebine
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Vous venez de vous inscrire, vous devez vous présenter dans la section  PRESENTATION.  Un administrateur vous ouvrira les portes au plus vite dès lors.

Partagez | 
 

 Divorcée avant même la nuit de noces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marzou
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6960
Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Divorcée avant même la nuit de noces   Mer 22 Avr 2009 - 12:14

Triste histoire d'une jeune femme parmis tant d'autres !

Epouses de MRE divorcées avant même la nuit des noces


La larme du divorce.


Elle s’appelle Sanae et est âgée de 23 ans. A 16 ans, elle a été répudiée par un Marocain résidant en Belgique. Maintenant, elle porte le statut de femme divorcée, même si elle est encore vierge. Les nprétendants prennent aussi la poudre d’escampette en apprenant par les voisins que c’est une femme que son homme a quittée trois mois à peine après le mariage.

Sanae a déménagé de Casablanca pour s’installer à Tanger. «Au moins les tangérois ne connaissent pas mon histoire sordide», lâche-t-elle avec amertume. «Jusqu’au jour d’aujourd’hui, je n’arrive ni à assimiler, ni à dissimuler ce qui s’est passé». Les faits remontent à juillet 2002. «J’avais à peine souffler ma 16e bougie. Les préparatifs allaient bon train pour mon mariage. En fait, mon futur époux, Saïd, n’était autre qu’un jeune homme que j’ai vu grandir. C’était un jeune voisin âgé de 28 ans, issu d’une très bonne et sympathique famille et qui avait émigré en Belgique dans les normes et avait sa carte de séjour dans les règles. Notre mariage était prévu depuis mes 10 ans et nos familles ont attendus jusqu’à ce que je grandisse un peu. Lui, entre temps, est parti à Bruxelles pour ses études, s’y est installé et a même commencé à travailler dans une grande société.», confie Sanae, les larmes aux yeux.
Pleine d’émoi, elle ajoute : «Quand il venait pendant les vacances, il me ramenait beaucoup de cadeaux et à ma famille aussi. Ses parents nous rendaient souvent visite et vice versa. Les choses se sont donc officialisées en 2002, quand nos familles respectives ont prévu nos noces. La fête ressemblait à celle des mille et une nuits. Tout le monde était content et s’est bien amusé. Nos deux familles ont décidé que notre nuit de noces ne devait pas se passer avant que je ne le rejoigne en Belgique. Et ils avaient raison : imaginons que je tombe enceinte alors qu’il n’a pas encore réglé ma situation pour le regroupement familial». Ce fut une bénédiction, vu la suite des événements, lance-t-elle.
Il est reparti joyeux et optimiste et a emmené, toute la paperasse qu’il faut, dont l’acte de mariage. Des semaines passèrent et Saïd appelait toujours pour avoir des mes nouvelles et de mes études, car j’étais inscrite dans une école de coiffure et d’esthétique. Après plusieurs mois, je commençais à m’inquiéter pour lui parce que ses appels se faisaient de plus en plus rares. Je l’ai donc appelé en décembre de la même année sans pour autant avoir le moindre soupçon. D’abord, il a fait comme si, il ne reconnaissait pas ma voix, ensuite, je lui ai demandé pour son prochain retour au Maroc et là il a dit : «Ah ! Je ne sais pas, peut-être d’ici une année». Je n’en croyais pas mes oreilles. J’ai alors rétorqué : «Pourquoi ? Il y a des problèmes pour notre regroupement familial ou quoi exactement ?». Il a juste répondu : «non, non, tout se passe bien pour ça, c’est juste des choses qu’il faut encore faire».

Dupée et grugée, telle une poire


Deux mois encore passèrent avant d’avoir la puce à l’oreille et grâce finalement à la petite sœur de Saïd, qui a lancé innocemment : «Tu va rejoindre mon frère à Marrakech pour les prochaines vacances d’été ?».
«J’étais interloqué, sidéré… Bref, j’allais m’évanouir. Je lui ai téléphoné sur le champ. Je ne l’ai pas interrogé tout de suite sur son éventuelle arrivée dans quatre mois. Je lui ai simplement lancé : «Tu es sûr que tu ne peux pas venir juste pour une semaine ou deux, j’ai très envie de te voir». Il a répondu froidement : «Je te l’ai déjà dit, cette année je ne vais pas au Maroc, j’ai des trucs à faire. Là j’ai explosé et j’ai craché le morceau en lui disant d’être honnête et de me dire c’est quoi cette histoire de Marrakech et que s’il voulait encore de moi. Je l’ai senti perturbé et a commencé à bafouiller des mots inaudibles. J’ai mis alors plus de pression et j’ai insisté pour savoir le fin mot de l’histoire en lui demandant: «Alors tu décides quoi ? C’est aussi ma vie qui est en jeu, alors tu viens ou pas ?»
A ce moment, il s’est soi-disant énervé et a dit : Tu ne me fais pas confiance ou quoi ? Et d’abord pourquoi tu me cries après ? Tu es répudiée, «safi» c’est fini entre nous !
Je suis allée voir sa famille et ils n’ont rien compris non plus. Pour eux, le voyage de Marrakech, c’est comme une lune de miel et juste après on convolera pour la Belgique.
Que nenni ! J’ai reçu dans la semaine, «brati» (mon certificat de divorce) tout en étant encore vierge. Sans explications ni rien, il m’a laissée comme ça, suspendue, ni tout à fait mariée, ni complètement célibataire. Et ma vie est détruite maintenant ! A Tanger, beaucoup de prétendants ont voulu partir à Casablanca pour rencontrer ma famille. Ils faisaient marche arrière et changeaient d’avis au moment où ils savaient pour mon histoire. Selon certains, je suis divorcée, mon mariage a été consommé, je me suis faite ensuite une virginité et là je me fous de leur gueule. Et d’autres, eux, ne comprennent pas le fait que j’aie été répudiée à 16 ans et demi juste après quelques mois de mariage. Pour eux, le défaut vient de moi assurément.

Meyssoune Belmaâza

_________________
Revenir en haut Aller en bas
chouchoudenantes
***
***
avatar

Féminin
Nombre de messages : 219
Age : 55
Localisation : NANTES
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Divorcée avant même la nuit de noces   Mer 22 Avr 2009 - 12:30

C'est une bien triste histoire que l'histoire de cette femme... J'espère qu'elle va trouver un homme ouvert qui l'acceptera (vierge ou pas), la pauvre !
Revenir en haut Aller en bas
http://chouchoudenantes.centerblog.net/
bédouine
*****
*****
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1461
Age : 56
Localisation : seine-et-marne
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Divorcée avant même la nuit de noces   Mer 22 Avr 2009 - 19:48

Drôle d'homme quand même ! Il a un soucis le gars !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divorcée avant même la nuit de noces   

Revenir en haut Aller en bas
 

Divorcée avant même la nuit de noces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Devon, Gary] Nuit de noces
» Qui sera là pour les énigmes avant l'atelier de nuit de notre célébre Pierre?
» [BD1] Scène de la nuit de noces... Rassurons Monsieur Pattinson
» Nuit de noces prometteuse!!
» Une fillette saigne à mort après sa nuit de noce… à 8 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA CULTURE DU MAGHREB :: CULTURES & TRADITIONS :: LA VIE CULTURELLE-