LA CULTURE DU MAGHREB
<b>Bonjour cher visiteur !

Regarder c'est bien, partager c'est encore mieux !!
Alors n'hésitez pas à venir vous inscrire et dialoguer avec nous.</b>

LA CULTURE DU MAGHREB

Partageons notre amour pour la culture maghrebine
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Vous venez de vous inscrire, vous devez vous présenter dans la section  PRESENTATION.  Un administrateur vous ouvrira les portes au plus vite dès lors.

Partagez | 
 

 Le burnous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Localisation : France / Algérie
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Le burnous   Jeu 29 Mar 2012 - 7:39


Le burnous ou bournous, barnous (برنوس) en arabe, aâlaw en chaoui et avidhi et a vernus en kabyle, est un manteau en laine long avec une capuche pointue et sans manche.
Typique des populations d'Afrique du Nord, il était également porté par les spahis.


Le mot arabe est d'origine amazigh (berbère) désigne anciennement une petite calotte que l'on portait sur la tête : le Sahîh d'Al-Boukhârî (tome II, chapitre 356, p. 167) offre un chapitre intitulé Bab al-burnous (باب البرنس) où le terme est employé dans le sens de calotte, le mot burnous qui est d'origine amazigh a donné en latin burrhus, terme qui désignaient aussi un vêtement de laine.
Dans la péninsule Ibérique, où le burnous était en usage à l'époque d'Al-Andalus, le mot a été adopté par l'espagnol pour devenir l'albornoz décrit par Sebastián de Covarrubias (es) (Tesoro de la lengua castellana o española édité en 1611) en ces termes : « C'est un manteau fermé, garni d'un capuchon, et qu'on porte en voyage. »

Au Maghreb, on porte un burnous blanc, rarement noir ou bleu, comme manteau lorsqu'il fait froid. Les burnous sont tissés de laine très fine. En Égypte, le burnous était porté par les Mamelouks.
En Algérie
Le burnous marron à poils de dromadaire, dit aussi louabri (une appellation tirant sa racine du mot loubar en arabe وبر qui signifie « laine » de chameau en arabe), léger et d'une extrême finesse, est une spécialité exclusive de l'oasis de Messad, située au sud-est de Djelfa en Algérie. Il est généralement prisé dans tout l'Atlas saharien, particulièrement dans les monts des Ouled Naïl et des Amours, considérés comme des ateliers séculaires de tissage et de confection de ce classique par des femmes au foyer. Il s'agit d'un manteau d'homme avec capuche tissé à la main à partir de la laine brune de dromadaire, une fibre épaisse, douce et frisée obtenue une fois par saison après la tonte. Sa production sur un métier à tisser traditionnel obéit à un processus complexe comportant une chaîne d'opérations longues et fastidieuses : l'extraction des impuretés, le lavage, le séchage, le démêlage et l'amollissement de la laine afin d'aboutir à une filature propre et prête pour le tissage, selon une armature à plusieurs modes d'entrecroisement de fils. Toutes ces opérations, exténuantes pour les femmes ouvrières, nécessitent une dextérité et une mémorisation des gestes. Symbole du pouvoir, il a acquis ses lettres de noblesse dans les sphères de l'État et de la haute société algérienne.
En Kabylie, le burnous est réalisé à base de laine de mouton ou de brebis. Traditionnellement confectionné à la maison par les femmes, le métier s'y transmet de mère en fille. Souvent de couleur blanche, il peut être de couleur marron. Porté par les hommes, les femmes portent également un habit du même genre mais différent car confectionné en coton. Lors du mariage algérien, la femme porte un burnous spécifique.
Le burnous est un vêtement typique et traditionnel, mais aussi un symbole emblématique en Algérie.
L'une des célèbres œuvres du sculpteur français Charles Cordier dépeint un Arabe d'Algérie portant le burnous. Réalisée en 1856, le titre de cette sculpture exposée au Musée d'Orsay est « Arabe d'el-Aghouat en Burnous ».
Le burnous est également un symbole de paix et de pureté. Cet habit traditionnel a survécu à la modernité et continue d'être un habit prisé dans tout le pays. En plus d’être porté dans les Aurès, en Kabylie ou encore dans les zones steppiques et sur les hautes plaines sétifiennes, le burnous est encore arboré lors des cérémonies et fêtes de mariage algériennes. En effet, les petits garçons le portent encore pendant leur circoncision. Lors de fêtes de mariage, le jeune marié endosse avec fierté le burnous blanc tout comme sa dulcinée franchit le seuil de la maison familiale habillée souvent de burnous et sous un pan du burnous du patriarche (son père ou l’aîné de la famille), ce dernier relève le capuchon en guise de sa bénédiction.



_________________

"le désert n'est pas silencieux , il parle aux gens qui l'écoutent"
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-maghrebine.clictopic.com
marzou
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6960
Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Le burnous   Jeu 29 Mar 2012 - 10:13

Depuis que je connais la famille de Samir (cela fait plus de 9 ans maintenant) j'ai toujours vu sa grand-mère et sa tante tisser le bournous depuis le nettoyage des premières laines récoltées sur le dos des moutons jusqu'à l'élaboration complète.

C'est un long, très long travail auquel s'attèlent les femmes et qui peuvent leur prendre plusieurs longs mois pour la confection d'un seul bournous.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Le burnous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» avez vous un modele de burnous SVP ????
» T. & M. MONÉ - Les burnous bleus sur les chemins du devoir
» Burnous de bain IPE, des conseils?
» medailles le burnous et merite colonial
» Recherche patron ou tuto de burnous de bain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA CULTURE DU MAGHREB :: CULTURES & TRADITIONS :: LA VIE CULTURELLE-