LA CULTURE DU MAGHREB
<b>Bonjour cher visiteur !

Regarder c'est bien, partager c'est encore mieux !!
Alors n'hésitez pas à venir vous inscrire et dialoguer avec nous.</b>

LA CULTURE DU MAGHREB

Partageons notre amour pour la culture maghrebine
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Vous venez de vous inscrire, vous devez vous présenter dans la section  PRESENTATION.  Un administrateur vous ouvrira les portes au plus vite dès lors.

Partagez | 
 

 Le hawfi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Localisation : France / Algérie
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Le hawfi   Mar 23 Oct 2012 - 7:58

LE HAWFI


Le hawfi est un genre poétique et musical.
C'est une sorte de romance, de berceuse que les femmes tlemceniennes chantaient en jouant à l'escarpolette, en bordant leur enfant et parfois lors des soirées familiales. Ces poèmes dialectaux et improvisés s'inspirent de tous les thèmes de la vie: la nature, l'amour, la joie, la tristesse, Tlemcen et ses "saints"

Un merveilleux exemple est la diva Cheikha Tetma dont vous trouverez la biographie ici : http://culture-maghrebine.clictopic.com/t4501-cheikha-tetma#35069



_________________

"le désert n'est pas silencieux , il parle aux gens qui l'écoutent"
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-maghrebine.clictopic.com
marzou
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6960
Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Le hawfi   Mer 21 Nov 2012 - 16:42

Tu dis "que les femmes tlemceniennes chantaient".... cela signifie-t'il que c'est un art totalement disparu de la pratique des jeunes mères ou bien est-ce que cela existe toujours ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sarah
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Localisation : France / Algérie
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Le hawfi   Sam 24 Nov 2012 - 8:31

Je ne pense pas que le Hawfi est totalement disparu
Il reste aujourd'hui encore des femmes conteuses qui font perdurer la mémoire populaire tlemcenienne mais malheureusement dans une vraiment moindre mesure

_________________

"le désert n'est pas silencieux , il parle aux gens qui l'écoutent"


Dernière édition par Sarah le Sam 24 Nov 2012 - 8:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-maghrebine.clictopic.com
Sarah
ADMIN
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4203
Age : 45
Localisation : France / Algérie
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Le hawfi   Sam 24 Nov 2012 - 8:36

J'aimerai beaucoup trouver ce documentaire..



El Hawfi est un chant poétique essentiellement interprété par des femmes.
Lotfi Bouchouchi, réalisateur algérien, est l'auteur du film documentaire El Hawfi réalisé dans le cadre de «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011».
Ce film met en exergue le patrimoine immatériel de la région de Tlemcen. Par définition, El Hawfi est un chant basé sur la poésie, interprété essentiellement par des femmes qui, traditionnellement, et de génération en génération, donc de mère en fille, ont su le transmettre et, du coup, le préserver avec l'évolution de la société sujette aux différents changements.
C'est ainsi qu'en dépit de toutes les interférences et autres usures du temps, le Hawfi demeure un patrimoine jalousement gardé, notamment dans la région de Tlemcen.
S'exprimant sur son film, Lotfi Bouchouchi dira : «Pour moi, ce film décrypte la société tlemcénienne. En outre, j'ai voulu mettre des séquences vivantes avec des interviews de spécialistes (...). On a tourné à Tlemcen dans des endroits mythiques du Hawfi tlemcénien, comme Les Cascades d'El Ourit, Lalla Setti, Bab El Djihad....»
Interrogé sur les motivations l'ayant incité à faire ce documentaire, Lotfi Bouchouchi répondra : «En fait, j'ai eu à choisir entre plusieurs thèmes du patrimoine immatériel de l'Algérie et plus précisément musical' Les thèmes qui me tenaient à c'ur sont : Le Hawfi, la musique andalouse, Ahellil du Touat Gourara, et enfin la culture touarègue. Et comme il y avait d'autres réalisateurs, je n'ai eu que le Hawfi et la musique andalouse et cela est déjà énorme et j'ai eu beaucoup de chance de réaliser ces deux documentaires, que ce soit pour mon curriculum vitae ou encore pour ma satisfaction personnelle' Ce choix donc vient tout simplement du fait que ces thèmes m'interpellaient et j'ai une attirance personnelle et une curiosité de faire des recherches dans notre passé, qui sommes nous ' D'ou venons-nous '» Quant aux critères utilisés pour réaliser ce film, Lotfi Bouchichi dira : «Avant tout, j'ai énormément appris des chercheurs et ensuite, une fois le scénario établi, j'ai utilisé des techniques et la grammaire cinématographique pour simplifier et mettre à la portée de tous des sujets qui sortent de la tête d'un chercheur' Le tout pour rendre agréables le visionnage du film et l'assimilation de la grande somme d'informations que ces films ont fournie' J'ai utilisé évidemment des interviews alternées de séquences vivantes et d'extrait musicaux.
Lotfi Bouchichi, pour qui «cette expérience a été unique et très instructive», tient à souligner que ce documentaire, qui profite à tous, «sert à la recherche, à vulgariser des thèmes compliqués, à alimenter les grilles des télévision.'», et d'ajouter : «En plus du fait que le scénario est le point faible des productions cinématographiques, il a été judicieux d'impliquer des chercheurs pour ce genre'.»
«Travailler sur la mémoire populaire, et particulièrement sur la poésie féminine, n'est pas une mince affaire, car le Hawfi occupe une place particulière dans la mémoire des Tlemcéniens, aussi il est temps de dresser l'état des lieux...», nous dit Mourad Yellès, qui a écrit El Hawfi. Ainsi, le documentaire tient à faire connaître, ou redécouvrir, cet héritage poétique qui, de par ses spécificités, fait partie d'un vaste répertoire citadin. Son objectif consiste alors à réhabiliter un genre musical qui risquerait la perdition. Il se veut également un hymne à la femme algérienne qui, elle aussi, a contribué ' et contribue toujours ' à la sauvegarde de l'identité algérienne, et ce, à travers un patrimoine séculaire. Sur le plan technique, la voix off dans le film est signée Fayçal Adjaïmi pour la lecture des poèmes et Kawter Mazizi pour le commentaire. Quant à l'interprétation du Hawfi, le réalisateur a fait appel à l'artiste Leïla Borsali, accompagnée du luthiste Djawed Kara. A chaque station toponymique, la chanteuse dédie un poème Hawfi.

_________________

"le désert n'est pas silencieux , il parle aux gens qui l'écoutent"
Revenir en haut Aller en bas
http://culture-maghrebine.clictopic.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le hawfi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le hawfi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA CULTURE DU MAGHREB :: CULTURES & TRADITIONS :: LA VIE CULTURELLE-